Pequeno Paraiso

Jusqu’à la fin des années cinquante, la Costa Brava ne disposait guère d’infrastructures touristiques. Le paysage était resté intact et il attirait seulement des personnes qui avaient le goût de l’aventure. Son climat et ses plages sont propices à en faire un lieu de villégiature estival.

Durant la période franquiste, elle a fait l’objet d’un important développement de tourisme de masse couplé à des opérations de spéculation immobilière. Les résultats architecturaux ne sont pas toujours très réussis. Son relief accidenté rendait la construction parfois difficile, ce qui a protégé certains endroits les plus beaux contre la rage des promoteurs.